Wei Qi, notre énergie protectrice

S’assurer d’une bonne santé est un subtil exercice d’équilibre dynamique entre toutes les énergies qui nous traversent. Du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise, les virus font partie des perversités externes dont on ne peut se protéger que si notre Wei Qi, notre énergie de défense (en langage moderne : notre système immunitaire) est optimum.

bouclierLe Wei Qi est une énergie « bouclier » qui, comme une carapace, se construit et s’entretient jour après jour, saison après saison, en s’appuyant sur les piliers de la santé :

  • avoir une hygiène de vie qui respecte son rythme de vie : équilibre travail et vie perso, temps de sommeil adapté à son âge et à son énergie, avoir chaque jour des moments seuls (ce qui signifie sans sollicitation externe donc sans autres humains ni moyens de communication téléphone, internet ou autres…), alterner le travail physique et celui de la pensée, se réserver des temps de méditation et des temps pour ne rien faire d’autre que d’accueillir se qui se passe,
  • se nourrir avec des aliments naturels, de qualité, correspondants à l‘énergie du lieu et du moment ; comprendre du local, non industriel, non raffiné ou pré-cuisiné et bio.
  • pratiquer raisonnablement des exercices physiques adaptés à son âge et sa morphologie : en alternant exercice d’énergie comme le Do-in  et vélo, marche, natation ou course par exemple
  • recevoir REGULIEREMENT, au moins 1 fois par saison, donc 4 fois dans l’année un soin d’équilibre des énergies : Shiatsu, acupuncture
  • se faire masser assez souvent (environ 1 fois par mois) sans  objectif spécifiquement sur les énergies, mais plus pour le sens du toucher, la reconnexion corps/mental et la décontraction.
  • cultiver des pensées et attitudes positives : se montrer bienveillant et tolérant envers les autres et soi-même, sourire, aimer…

Quelques conseils pour renforcer son Wei Qi, son immunité

Au moment même de la crise, pour faire face dans les meilleures conditions possibles, on va renforcer le Wei Qi en lui apportant des « boucliers » supplémentaires que sont les pharmacopées (aromathérapie, herboristerie, pharmacopée chinoise) et les mesures de précautions évidentes (mais pas toujours scrupuleusement observées).

En Do-in, insister sur l’exercice suivant pour dynamiser le Qi du poumon : il s’agit de faire des percussions vives sur le premier point du méridien, jusqu’à percu poumonobtenir une vibration dans les poumons et se sentir obligé  de prendre une grande inspiration. On ouvre en grand le bras gauche, main ouverte, pouce vers le haut et simultanément, on tapote franchement du bout des doigts de la main droite la zone située sur le haut du poumon gauche délimitée, en triangle, par le haut du sein et la clavicule. Même chose de l’autre côté.

 En aromathérapie, je conseille la diffusion plusieurs fois par jour, dans vos différentes pièces les huiles essentielles de Eucalyptus radiata et de Citron. Vous pouvez aussi incorporer ses huiles à du gel d’aloé vera pour un gel désinfectant pour les mains. Les molécules de 1.8 cinéole et de limonène sont toutes deux antivirales et antibactériennes, souvent utilisées pour contrer les épidémies (rhume, grippe, gastro entérites, ….)

Côté herboristerie, on se désaltère avec des infusions de thym et on force un peu sur l’ail en cuisine.

Une évidence, quand le Wei Qi est faible, on se repose et on évite les foules ou tout autre lieu qui pourrait accroître un risque de contamination.

On aére le plus possible son intérieur et, ne l’absence de fièvre ou de fatigue trop intense, on pense à sortir prendre l’air pour respirer et se bouger un peu. C’est bon pour toutes les fonctions vitales, moral y compris.

Enfin, on relativise grâce à la méditation. Toute pensée positive nous rend plus costaud.

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.