Sport, Shiatsu et Do-in : avant et après l’effort

Shiatsu après l’effort : moins ressentir la fatigue, récupérer plus vite, limiter les douleurs musculaires et les douleurs articulaires

Recevoir un Shiatsu après une séance de sport va accélérer la récupération, limiter les douleurs induites par les courbatures, atténuer  les inflammations des articulations les plus sollicitées par l’activité. En effet, les pressions et les étirements effectués par le praticien vont favoriser la circulation du Qi dans l’ensemble des méridiens et la circulation sanguine dans l’ensemble du corps. En médecine traditionnelle chinoise, les douleurs sont dues des stagnations de Qi, d’énergie,  dans une plusieurs zones du corps ou le long d’un méridien. Le shiatsu dissipe ces stagnations énergétiques et permet au sportif de récupérer beaucoup plus  rapidement.

Shiatsu à l’entrainement : gérer son stress et mobiliser son énergie

Agir sur le corps, c’est aussi agir sur l’esprit et sur les stress. Si le Qi circule plus librement dans les méridiens alors, l’énergie, les émotions et les idées circulent mieux également. En médecine traditionnelle chinoise et japonaise, le Shen, (comprendre l’esprit, le mental ) est abrité par le cœur. Quand le qi est équilibré dans le méridien du cœur alors le Shen est apaisé, les idées sont claires, les objectifs sont nets et la personne est sereine et active, en pleine possession de ses moyens. Elle prend plus facilement du recul et ainsi gère mieux son stress ; elle sait l’accepter et l’utiliser à bon escient. Une faculté nécessaire à tout sportif pour avoir un mental gagnant. Le travail énergétique du Shiatsu vient équilibrer le qi dans l’ensemble des méridiens, y compris les quatre méridiens liés au cœur (Cœur, Intestin Grêle, Maître du Cœur et Triple Réchauffeur).

 

Do-in comme une gymnastique d’échauffement

Le Do-in s’apparente à une gymnastique énergétique à un Shiatsu auto-appliqué. Il peut être utilisé lors de l’échauffement, comme c’est d’ailleurs souvent le cas avant la pratique de l’Aïkido par exemple.

L’exercice du do-in avant le sport va avoir pour but d’assouplir les tendons et de réchauffer les muscles  en faisant monter l’énergie yang à la surface du corps de façon à ce que le corps soit prêt à fournir l’effort sans se blesser.  Le do-in vient également aiguiser les sens et l’attention : le do-in s’applique aussi aux yeux,  le travail sur la respiration libère le nez et les mouvements de la mâchoire ainsi que la pression des points vers les oreilles débouchent celles-ci. C’est toute la proprioception qui se trouve améliorée par le Do-in.

Do-in immédiatement après le sport

Pratiqué après la séance de sport, le Do-in va permettre de calmer le souffle et le rythme cardiaque. Il comprend des étirements musculaires qui vont aider les muscles à se détendre et à libérer plus vite les toxines générées par l’effort ainsi, il va limiter les courbatures. Apaisant le cœur, le Do-in permet de se recentrer, d’intérioriser de nouveau l’énergie.  Il va faire redescendre le surplus d’émotions, d’énervement, que l’on ressent après une séance sportive, quand on se repasse en boucle la course , le match ou le combat en boucle dans la tête avec ses succès et ses ratages.

Ces deux pratiques énergétiques sont complémentaires l’une de l’autre.

Le Do-in se pratique au quotidien et juste avant et juste après le sport avec sa propre énergie. Le Shiatsu fait intervenir l’énergie d’un praticien et se reçoit  en séances régulières pour entretenir la souplesse et la disponibilité musculaire mais suite à une épreuve plus intense (compétition, course etc…)  ou  en récupération d’une blessure  physique (après avoir consulté et reçu les soins médicaux adaptés lorsque  la blessure le nécessite) ou morale (une déception trop forte …).

A lire également :

L’intérêt du shiatsu dans l’entretien de la santé des sportifs et des seniors – Santé Sport Magazine

Laisser un commentaire