Comment tenir vos résolutions de début d’année

resolution-debut-annee.jpgNous sommes nombreux, en début d’année ou lors de la rentrée scolaire ou encore le lendemain de nos anniversaires, à décider de changer nos comportements, nos habitudes et à nous fixer des objectifs parfois ambitieux.

Depuis sa petite enfance, l’humain cherche à accroître ses compétences mais aussi à devenir moralement meilleur, à être mieux intégré dans la société, à avoir un corps plus résistant. C’est un insatisfait de nature, il veut toujours plus : plus de confort, plus d’amis, plus de plaisirs, plus de santé… Progresser demande beaucoup de volonté, de la persévérance et également de faire des choix : on ne peut pas tout mener de front avec succès.

Les dates anniversaires, le jour de l’an ou encore la rentrée des classes sont des jalons ouvrent un nouveau cycle. A ces périodes, nous nous retournons sur les 12 derniers mois pour faire le bilan de nos actions, de nos conduites et évolutions dans plusieurs domaines (vie amoureuse, compétences professionnelles, finances, tempérament, santé, hygiène de vie, …). Nous prenons ainsi conscience du temps écoulé et du fait que notre vie n’est pas éternelle. Nous établissons alors des priorités de façon à profiter au mieux du temps qui nous est imparti. Et c’est à ce moment que nous rédigeons nos fameuses listes de résolutions.

88% de nos résolutions de début d’année échouent

C’est le chiffre avancé par une étude menée en 2007. Quelles peuvent être les causes d’un taux aussi élevé d’échecs  ?

1/ Trop de bonnes résolutions sur notre liste

On  disperse l’énergie limitée de notre volonté en mettant simultanément trop changements en route.

2/ Nos résolutions sont rarement assorties d’un objectif de date

Notre cerveau a l’impression que tout doit être fait dès le premier mois ou premier trimestre et se décourage quand il constate qu’au 31 janvier on n’a pas arrêté de boire ou de fumer et qu’on n’est toujours pas devenu riche et qu’on ne fait toujours pas 4 heures de sport par semaine.

3/ Des résolutions qui en fait ne dépendent pas exclusivement de nous

Par exemple, pour accroître ses compétences professionnelles non seulement il faut en avoir la volonté mais il faut aussi que certaines conditions externes soient réunies (un budget de formation, arriver à se dégager du temps …)

4/ Des résolutions trop timides qui ne sont pas rendues publiques

Les résolutions qui restent cachées auront moins de chance d’aboutir. En taisant nos résolutions nous nous privons peut-être de l’appui de certaines personnes qui pourraient favoriser leur réussite (le fameux budget de formation de l’exemple précédent existe sûrement mais si on ne dit à personne que l’on en a besoin, il ne se passera rien ; idem pour le temps à trouver, si je ne délègue aucune de mes tâches, je vais avoir du mal à me libérer du temps…). D’autre part, si mes proches ne connaissent pas mes résolutions, je me privent de leur soutien moral et de leurs encouragements ; si mes proches continuent de fumer en ma présence ce sera beaucoup plus difficile d’arrêter. Et enfin, si nous n’informons personne de nos résolutions, alors nous ne pouvons pas compter sur le soutien de notre ego. A partir du moment où j’exprime auprès de quelqu’un que désormais, je vais faire ceci ou cela ou me comporter différemment, je créé une sorte d’engagement moral bien plus fort qui va m’obliger à faire ce que j’ai décidé.

Comment rendre le taux de réussite supérieur à 12% ?

Si vous avez déjà fait votre liste de bonnes résolutions, n’hésitez pas à la remanier en :

  1. supprimant quelques lignes (commencez par les résolutions qui ne dépendent que très peu de vous, puis par celles qui sont peut-être plus dictées par un effet de mode que par votre volonté profonde). C’est de loin le plus difficile, car choisir c’est renoncer et nous voudrions tellement être parfaits ! Pour vous aider à faire le tri dans ce que vous souhaitez vraiment, prenez le temps de méditer. La méditation canalisera le flux des idées et ne laissera subsister que celles qui sont les plus importantes pour vous. Méditer c’est aussi se reconnecter à son intuition profonde.
  2. mettant des dates butoirs et divisant en étapes à celles qui restent. Cette étape ne calendrierdemande que peu de temps et permet de s’organiser efficacement sans se décourager.
  3. en informant les personnes qui sont susceptibles de vous aider à les réaliser. FELICITATIONS ! Communiquer, c’est déjà entrer dans la phase active de vos bonnes résolutions et mettre de votre côté un maximum de chances de réussir.

PRENDRE RDV CHEZ SHIATSUK

 

 

 

 

Un commentaire, un retour d'expérience, une suggestion ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.