Shiatsu et fibromyalgie

LES EFFETS DU SHIATSU DANS LA GESTION DES SYMPTÔMES DE LA FIBROMYALGIE – ÉTUDE PILOTE

Lien vers l’article original (en anglais)

Traduction

Une étude pilote a été conçue pour évaluer les effets potentiels du shiatsu sur les symptômes des patients adultes atteints de fibromyalgie primaire à l’école de médecine de l’université de Sao Paulo, au Brésil.

Trente-quatre patients, âgés de 33 à 62 ans, ont été divisés de manière égale en un groupe de shiatsu, qui a reçu un shiatsu complet deux fois par semaine pendant 8 semaines, et un groupe de contrôle, qui a reçu un livret éducatif mais non Le Shiatsu.

L’intensité de la douleur, le seuil de douleur à la pression, l’anxiété, le sommeil et les symptômes ont été mesurés dans les deux groupes. Le groupe de shiatsu a également été interrogé sur les effets négatifs et le niveau de satisfaction.

Les patients ont été évalués au début et après 8 semaines, le groupe de shiatsu a présenté des différences statistiquement significatives pour les scores de changement de toutes les variables, sauf l’anxiété, par rapport au groupe témoin. Amélioration de l’intensité générale des douleurs : 40.6%, baisse du seuil de la douleur à la pression : 76.4%, amélioration du sommeil sur la base du Pittsburgh Sleep Quality Index : 34.4% et amélioration générales des divers symptômes de la fibromyalgie selon Fibromyalgia Impact Questionnaire : 22.30%.

Aucun effet indésirable n’a été signalé pendant le traitement, et environ 94 % des patients ont démontré leur satisfaction au sujet du shiatsu.

L’étude démontre le potentiel du shiatsu dans l’amélioration de l’intensité de la douleur, du seuil de douleur à la pression, de la qualité du sommeil et des symptômes impact sur la santé des patients atteints de fibromyalgie.


Mon expérience de Shiatsu auprès de personnes atteintes de fibromyalgie

Sur le moment même de la pression, même si je la pratique avec encore plus d’attention et d’écoute que d’habitude, une sensibilité apparait mais différente des douleurs chroniques : plutôt, de type « je ressens quelque chose, limite une gêne, mais ça fait du bien ». A la fin de la séance, le shiatsu ayant été pratiqué sur l’ensemble du corps, les receveurs sont repartis plus apaisés, certaines douleurs ayant disparues et d’autres seulement diminuées.

A la différence de l’étude ci-dessus, je ne pratique pas à chaque séance un shiatsu complet et je ne rapproche pas autant les séances.

En général, je préfère pratiquer un shiatsu complet lors de la première séance puis, la semaine suivante un shiatsu de 30 minutes pour retravailler les méridiens en liens avec les douleurs / problématiques les plus apparentes de la personnes. La semaine encore après, un shiatsu complet pour harmoniser l’ensemble.

Et ensuite, on essaie d’espacer les séances pour que le receveur ne devienne pas « dépendant » du shiatsu. Je reçois donc la personne 15 jours plus tard, de nouveau pour un Shiatsu complet puis on reprogramme un shiatsu complet pour 3 semaines après, puis 1 mois, puis 2 mois jusqu’à arriver à un rythme normal d’une séance tous les 3 mois (le rythme que l’on devrait tous tenir pour se maintenir en bonne santé).

A partir du moment où on espace les séances d’un mois, il arrive que la personne me rappelle dans l’intervalle pour une séance de 30 minutes si une douleur particulière ou un problème spécifique mais en générale les crises sont déjà moins intenses.

Je n’ai pas la prétention de guérir la fibromyalgie et mes receveurs fibromyalgiques continuent, hélas, à ressentir la maladie mais de façon atténuée (moins de crises, moins fortes). Surtout, ils arrivent à ne plus se percevoir à travers la maladie, à ne plus se définir par elle et à vivre leur vie pleinement.

Partagez votre expérience ShiatsuK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.